• Garantie à vie sur vos réparations peinture.
  • Carrosserie BRUNO SA
  • Un service 5 étoiles.
  • Accès direct depuis la route de Meyrin, à deux pas de l'aéroport.
  • Atelier et outillage de dernière génération.
  • Réparations toutes marques.
  • La solution économique pour les petites réparations.
  • Restauration véhicules anciens
  • Traitement CeramicPro

Carrosserie BRUNO SA

Chemin du Plantin, 2a
1217 Meyrin, Genève (Map)

Tél: +41 (0) 22 341 05 51
Fax: +41 (0) 22 341 05 92
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Heures d'ouverture

Lundi à Vendredi
7.30 - 12.00   13.30 - 18.00
Samedi matin (sur rdv)
9.00 - 12.00

Tram 14-18 arrêt Jardin-Alpin

Pourquoi Nous?

  • Plus de 22 ans d'expérience.
  • Un service cinq étoiles.
  • Peintures Garanties à Vie.
  • Véhicules de remplacements.
  • Un équipement et un outillage de dernière génération.
  • Le meilleur rapport qualité-prix.

4 autres raisons de nous faire confiance...

Bienvenue à la Carrosserie BRUNO SA

A votre service depuis 1992, la carrosserie BRUNO SA effectue des réparations toutes marques et met à votre disposition des véhicules de remplacement.

Initialement, le cabriolet se décrit comme une voiture hippomobile très légère, à deux roues et deux places, élégamment munie d'une capote mobile et créée au XVIIe siècle. Son nom vient du verbe « cabrioler », c'est-à-dire « faire des cabrioles » sur les chemins empierrés de l'époque, cabrioles dues à sa légèreté. Elle éprouva une grande vogue à Paris au XVIIIe siècle.

De nos jours, le cabriolet (parfois dénommé « décapotable » lorsqu'il est doté d'une capote) est une automobile débouclée et découvrable grâce à une capote ou un toit escamotable, avec un pare-brise fixe, et des portes sans baguette supérieure. Il peut être le résultat d'une berline ou d'un coupé, comme disposer d'une plateforme qui lui est net. C'est toujours un deux-portes, qu'il offre deux ou quatre places, par contre le qualificatif de « cabriolet » ne peut être adopté pour une quatre-portes car la voiture est trop lourde pour « cabrioler », on l'appellera donc « décapotable » (ou « convertible » s'il n’existe pas de capote mais un toit en dur repliable).

Alternative des découvrables : les découvrables ne veulent pas dire des cabriolets, elles conservent les montants avant/arrière de la berline dont elles sont dérivées. Elles sont autorisées comme des berlines, l'appellation « CABR » n’est pas visible  sur leur certificat d'immatriculation. Suivant la définition ISO d'octobre 1971, une limousine présente une carrosserie automobile fermée par un toit solide fixe, avec un pare-brise fixe, quatre ou six portes frontales, six glaces latérales ou plus, claustrant une malle arrière sans communication directe avec l'habitacle.

Tout d’abord, la limousine s’explique comme un type de véhicule hippomobile en usage dans la province française du Limousin. Son nom pourrait venir d'une vaste pèlerine, la limousine, que les habitants du Limousin portaient autrefois pour se protéger contre les intempéries ou mieux la pluie ; laquelle aurait donné son nom aux premières voitures baptisées limousines où seules les places arrière étaient soutenues par des vitres4. Autre principe, le nom aurait pu être donné par Charles Jeantaud, un carrossier né à Limoges (1843-1906) et inventeur de ce type de carrosserie4 collée aux premières voitures aisées.

 

Une version où seule la banquette arrière est découvrable est désignée « Landaulet » (car cette sorte de carrosserie, au début hippomobile, provient à l'origine de la ville de Landau, capitale du Palatinat rhénan). « Limousine », souvent abrégé en « limo », aux États-Unis, désigne aujourd'hui une voiture luxueuse avec chauffeur. En Allemagne, le terme décompose simplement les berlines à six vitres latérales des berlines à quatre vitres, quel que soit leur archétype.

Devis Gratuits

Rappelez-moi

Go to top